Le Codex de l'Ordre Moral de Yerno Drakov.

Avatar du membre
Drakov Yerno
Administrateur du site
Messages : 393
Enregistré le : lun. 5 août 2019 13:41
Localisation : Planète Terre
Humeur : Envie de Rétablir
Plus belle prouesse : Enquiller 1100 bornes en Renault 4 d'un trait
Contact :

Titre

Fonction

Engagements

Distinctions

Le Codex de l'Ordre Moral de Yerno Drakov.

Message par Drakov Yerno »

Codex de L'Ordre Moral de Drakov Yerno

J'édite ce texte avant tout à des fins de partage, les lignes qui suivront ne concernent que moi et le possible mouvement que j'ai lancé, cependant libre à ceux qui le lisent de s'en inspirer ou même de le suivre.

Il est évident qu'en tant qu'être pensant notre comportement soit régi par des valeurs, sans lesquelles notre pensée et notre libre arbitre peuvent rapidement devenir de mauvaises choses.

Il existe en ce monde une notion de Bon et de Mauvais sur laquelle nous devrions pouvoir tous nous mettre d'accord. Cependant au fil de l'évolution de l'être humain, certaines valeurs se sont perdues et notre humanité avec. Pour autant, les notions de Bon et de Mauvais sont assez faciles à retrouver, il est crucial pour chacun de disposer de ses pleines capacités à déterminer ce qui est bon et ce qui est mauvais, peu importe les circonstances, ce jugement ne doit pas être altéré et ne doit être utilisé qu'à des fins louables.

Voici les valeurs que je me tiens à respecter au maximum dans la vie peu importe le contexte.

Il est évident que les gens partageant ses valeurs gagnent tout mon respect et mon intérêt.
_


[1] Équilibre :

L'équilibre est un des premiers points, et l'un des plus cruciaux de tous dans la mesure où rien ne peut fonctionner correctement sans équilibre. Trop d'une chose ou d'une autre génère des déséquilibres qui ont eux-mêmes des répercussions sur l'ensemble des mécaniques du vivant. Il faut donc que chaque chose soit au mieux équilibrée, rien n'existe, de base, déséquilibré, c'est l'homme et ses créations, son avarice et son bellicisme qui a créé le déséquilibre et qui le maintient pour satisfaire ses désirs.

Or, pour beaucoup de désirs satisfaits, il y a un déséquilibre puisque l'homme servant ses propres intérêts le fait nécessairement au détriment d’autrui et, dans la mesure où notre réalité forme un tout, il arrive aussi bien souvent qu'en satisfaisant ses propres intérêts nous finissions par nous nuire à nous-mêmes indirectement.

Exemple : la société de consommation, qui d'un coté nous satisfait en nous donnant accès à nombre de nos désirs, mais de l'autre détruit l'équilibre des choses, les liens sociaux, les valeurs des gens, déséquilibre la sécrétion de Dopamine dans nos cerveaux et déstabilise notre mental, génère de la pollution, des destructions et j'en passe.

L'équilibre est une valeur simple et facilement compréhensible, d'autant plus lorsque l'on a conscience du monde qui nous entoure et des limites de ses ressources.

Nous sommes limités par la matière, mais la matière n'existe pas sous toutes ses formes de manière illimitée. Si nous n'apprenons pas à agir avec équilibre, nous ne pouvons pas permettre aux mécaniques de notre environnement de se compléter avec équilibre et donc permettre une régénération de certaines ressources efficacement. Exemple : la déforestation nuit à la qualité de l'air et à la capacité de la nature à régénérer son atmosphère, en parallèle nous continuons à polluer et à consommer ce qui n'arrange en rien notre condition. Un exemple de déséquilibre : alors que nous luttons pour limiter notre impact sur l’environnement, en développant des technologies coûteuses comme les filtres à particules sur nos diesels, nous continuons de déplacer des millions de conteneurs avec la mondialisation à bord de porte-conteneurs qui polluent plus à eux seuls que toutes les voitures sur cette planète.

C'est un déséquilibre que l'on aime conserver pour notre confort, mais si celui-ci est trop longtemps maintenu viendra un moment où nous-mêmes ne seront plus capables d’inverser quelque tendance que ce soit et nous subirons un retour de bâton certainement bien plus coûteux que tout l'apport en terme de confort que nous aurons gagné jusqu'alors. L'équilibre est nécessaire en toutes choses et il doit être maintenu, correctement et judicieusement. Trop de bon ou trop de mauvais n'est pas souhaitable puisque l'un ne va pas sans l'autre, l'équilibre permet l'existence de bien des choses qui disparaissent sans ce dernier.
_


[2] Justesse :

C'est une valeur particulièrement importante pour moi, mais c'est aussi la plus difficile à appliquer. La Justesse est, selon moi, la capacité à agir de manière Juste, en aiguisant son Jugement quand à nos actions et leurs répercutions, mesurer la pertinence de nos actes, en apprenant des autres choix et décisions prises par le passé. Il est nécessaire de prendre du recul et d’analyser les conséquences de ses actes ou de ses paroles pour déterminer si nos actes sont justes. Ainsi selon moi un acte doit être exécuté avec le plus de justesse possible et il est nécessaire qu'il soit seulement et uniquement juste, à aucun moment il ne doit comporter un sacrifice personnel, tiers ou extérieur.

Si un acte comporte un sacrifice quelconque, il n'est pas judicieux et doit être reporté pour être plus juste. Seules quelques exceptions peuvent justifier une décision prise à la hâte, mais il ne doit pas y avoir de passe-droit pour autant. Encore une fois, c'est le cadre et les circonstances qui détermineront si le fait de prendre une décision non judicieuse était judicieux à ce moment-là. Il se peut que dans certaines circonstances, il soit judicieux d’exécuter une action non judicieuse sur l'instant. Nous sommes humains et donc imparfaits, mais il faut que cette action non judicieuse soit nécessairement plus judicieuse que toutes les autres actions disponibles et envisageables à l'instant où elle a été prise, avec les moyens disponibles, seule une urgence ou un péril peut justifier une prise de décision non judicieuse.

En dehors de cette exception, elle n'est pas viable et donc ne doit pas être exécutée. Il est donc important de mesurer chacun de ses gestes, chacun de ses actes en profondeur, avec recul et lucidité pour qu'il ne cause aucun dégât, ou aucun tort à qui ou à quoi que ce soit. La Justesse est une valeur qui se travaille et n'est pas innée dans ce monde, elle ne peut être améliorée que par son expérience et celle des autres, mais son développement ne doit pas être retardé. Chaque instant, chaque expérience est enrichissante pour sa justesse, il faut nécessairement toujours faire mieux et ne pas se permettre de reproduire des actes de mauvaise qualité et non réfléchis, il s'agirait donc d'une action irresponsable et ce n'est en rien cautionnable lorsque c'est évitable peu importe les efforts nécessaires. L'application de l'ensemble des valeurs dont je parle dans ce texte doit être Justifiée, la Justification est capitale, non pas par rapport à soi ou sa crédibilité, mais Justifiable vis à vis du contexte et de la réalité, l'ensemble des circonstances doivent appuyer l'action entreprise en permettant de la Justifier.
_


[3] Altruisme :

Il va de soi que n'étant pas seul dans l’existence, et ayant même des pairs de la même espèce que moi avec les mêmes facultés de réflexion et d'agissement, je dois me résigner à être certes unique mais de faire aussi partie d'un groupe. Tout l'indique, notre comportement, nos prédispositions à la communication et à l'agissement à plusieurs, nous sommes égaux et rien ne peut prouver le contraire. Les seules différences qui peuvent séparer deux êtres humains sont des différences ne venant pas de leurs origines mais de leurs cultures/religions/opinions/croyances. Or tout être humain naissant n'a ni culture, ni religion, ni opinion, ni croyance, pas même de jugement envers les autres, il est évident que c'est l'environnement dans lequel il grandira qui déterminera sa culture, ses croyances, sa religion et ses opinions, j'y reviendrai dans le point sur la Neutralité.

Dans tous les cas, évoluant dans le même environnement et la même réalité que mes pairs, et ayant les mêmes facultés, aptitudes, je me dois en toutes circonstances de venir en aide à ceux qui en ont besoin, comme j'aimerais qu'ils me viennent en aide lorsque je suis dans le besoin. Le fait même de ne pas agir pour le bien de l'autre lorsque c'est possible, et pire lorsqu'il est dans le besoin, est criminel. Si ce n'est pas nécessairement puni ou répréhensible dans notre système, les personnes n’œuvrant pas volontairement pour le bien de leurs pairs lorsque cela leur est possible ne sont pas des êtres humains et sont accompagnés d'une Honte permanente qui émane d'eux et de leurs comportements à chaque instant. Agir pour le bien, encore une fois dans les notions de Bon et de Mauvais avec une extrême Justesse est une obligation. Si celle-ci était respectée, jamais personne en ce monde ne connaîtrait misère, mal-être ou malaise, comme abordé dans le point sur l'équilibre, le fait même de manquer d'altruisme impacte notre réalité et peut finir par nous nuire à nous-mêmes.
_


[4] Ordre :

L'Ordre existe naturellement comme nous le prouve l'Ordre Naturel des choses. La nature et l'ensemble du vivant sont capables de s'agencer et de laisser place à des mécaniques complexes et efficaces qui, lorsqu'elles ne sont pas perturbées, permettent à l'ensemble du vivant de fonctionner correctement en se complémentant bien souvent. La réalité qui nous entoure est passée à la trappe dans ce nouveau monde égoïste. Pour autant, rien n'a changé et seules les choses ordonnées peuvent fonctionner dans un monde où nous agissons et existons à plusieurs. L'Ordre serait inutile uniquement si les entités qui existaient étaient seules. Ce n'est pas le cas, bien que bon nombre de personnes semblent croire fermement qu'elles sont seules dans le monde, c'est faux et il est inutile de le prouver. L'Ordre est nécessaire tant qu'il est utilisé judicieusement, comme abordé dans le point sur la Justesse, il faut que l'utilisation de l'Ordre soit faite correctement et comme abordé dans le point sur L’équilibre, il ne doit pas être utilisé à outrance, et doit être justifié.
_


[5] Discipline :

La Discipline est la capacité à obéir et à respecter des règles ou des lois. La Discipline est capitale. Sans Discipline les gens ne respectent pas les principes et valeurs morales, ils nuisent par leur irrespect à l’ensemble de leurs pairs et détruisent la cohésion d'un groupe ou d'un ensemble. La Discipline, comme pour l'Ordre, est nécessaire parce que nous ne sommes pas seuls, comme le dit l'adage : la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres, pour des raisons d'égalité et d'équité, logiques, il ne peut pas y avoir de personne avec plus de droits que d'autres. Il est nécessaire de se limiter et d'accepter d'avoir autant que les autres, pour ne pas avoir moins. Si quelqu'un a plus, les autres ont nécessairement moins, comme abordé sur le point de l’Équilibre.

Étant limité par la matière, il vient un moment où si un seul élément est plus haut ou possède plus que les autres, un déséquilibre est créé et donc rien ne peut fonctionner correctement, la bonne entente et la cohésion ne sont plus possibles et le Chaos peut faire surface.

Le Chaos n'engendre rien de bon, excepté pour ceux qui alimentent leurs propres profits. Rien ne peut justifier son propre profit puisque l’égoïsme n'est pas une qualité et parce que nous ne sommes pas seuls.

Il pourrait cependant y avoir des personnes tentées de prendre le dessus par la force, mais s'ils le font, ils s'exposent au même comportement de la part des autres, ce qui crée des comportements barbares et irréfléchis, et ne correspondant donc plus à la description d'un être humain, caractérisé par sa capacité à réfléchir, la réflexion impose l'application des préceptes dont je parle ici, c'est une question de Bon Sens.
_


[6] Loyauté :

La Loyauté est une mécanique très importante. Elle est le ciment de la confiance mutuelle que l'on octroie aux autres, sans cette confiance l'on ne peut pas agir efficacement en groupe. Le simple fait de ne pas tirer pleinement parti des capacités d'un groupe ne permettant pas une confiance mutuelle par manque de loyauté n'est pas judicieux et fait donc entorse au point sur la Justesse.
La Loyauté est un principe simple et logique qui repose sur le fait de respecter les engagements qui s'imposent quand à la place ou au rôle que l'on occupe dans un groupe, une société, une structure ou autre. La Loyauté permet l'évolution de part l'engagement des membres d'un groupe. Si les membres d'un groupe ne sont pas Loyaux, la structure dont ils font partie peut être sévèrement handicapée par une méfiance mutuelle et par la cessation d'investissements vis-à-vis de certains tiers. A l'instar d'un organisme, si certains membres ne fournissent pas le même effort que les autres tenant la même place, un déséquilibre est créé et rien ne peut fonctionner correctement.

La Loyauté, c'est la capacité à s'engager et tenir son rang/rôle au sein d'un organisme pour lui permettre d'exister et de s’améliorer, en société ou dans un groupe elle est nécessaire pour avancer. La Loyauté crée aussi l'identité du groupe en question, le groupe n'existe pas sans Loyauté, puisque ce qui fait qu'un groupe existe ce sont les engagements des divers éléments qui forment ce dernier. Si aucun élément n'est engagé, et donc non Loyal, le groupe n'existe pas. Il est difforme et fantomatique tant il n'a pas d'identité. La Loyauté renforce l’efficacité d'un groupe et encourage toujours plus les membres à s'investir vis-à-vis des autres, c'est ce qui crée une productivité, une efficacité et surtout le plaisir d'agir ensemble.
_


[7] Impartialité et Neutralité :

L'Impartialité est pour moi LE précepte permettant la Paix, si tant est que l’on n’a aucun parti pris pour un groupe, une nation, un camp ou quoi que ce soit, nous ne voyons pas ce qui oppose des gens mais leurs convergences.
Le simple fait de prendre un parti ou de soutenir une entité plus qu'une autre est un manque de sagesse et un encouragement à la division des gens. Celle-ci est le fléau qui crée le conflit, si les gens étaient unis en une seule et même entité ou groupe comme l'Humanité par exemple, au lieu d'être regroupés par Nations, Orientations Sexuelles, Religions ou autres, il ne pourrait y avoir ni conflit ni tension entre les gens mais simplement des échanges bienveillants.
Il est possible d'avoir des préférences comme j'en ai pour l'Allemagne lors du second conflit mondial MAIS, là où toute la différence se fait, c'est lorsqu'un choix ou décision doit être prise ou une action être menée, il faut être capable d'agir avec Impartialité, c'est à dire en mettant de coté toute possible préférence pour se mettre à l'échelle Humaine. C'est un exercice simple et amusant que j'aime faire personnellement.

Il est normal d'avoir des préférences, en revanche il n’est pas normal de favoriser des choix ou des décisions en fonctions de celles-ci, cela crée encore une fois des déséquilibres qui causent systématiquement du tort à différentes échelles. L'Impartialité nécessite une certaine expérience et plusieurs prises de consciences avec du recul pour être appliquée. Le piège est de se croire impartial, donc de créer de plus gros déséquilibres en pensant bien agir mais sans être capable d’être réellement impartial. Dans ce cas, l'on aurait tendance à se mettre au-dessus des autres qui pourraient ne pas chercher à être impartiaux. En réalité ne pas être réellement impartial, ici, serait un manque de Justesse, et comme pour tous les autres principes, celui-ci crée aussi des déséquilibres eux-mêmes créant des problématiques n'ayant pas lieu d’advenir. L'Impartialité est la valeur de la Paix et elle commence quand l'on voit le monde en tant qu'être humain et pas en tant que Français, Russe, Anglais, Musulman, Chrétien, Noir, Blanc, Féministe, Franc-maçon, Communiste, Socialiste ou Astronaute. Il est grand temps de cesser les conflits et de s'unir dans le seul groupe qui n'existe pas que dans nos têtes. Cette description est aussi valable pour la Neutralité qui elle n'est que le simple fait de s'abstenir de soutenir ou prendre parti.
_


[8] Partage :

Comme abordé dans la partie sur l’Équilibre, il est important de faire la différence entre ses besoins et ses envies. Des personnes peuvent avoir besoin de choses que l'on possède par envie et inversement. Le manque de partage crée la pauvreté et la richesse, aucune des deux n'est bonne, et c'est la base d'un des nombreux déséquilibres qui créent des conflits et des tensions dans notre réalité. Il est rare que nous utilisions ou ayons totalement besoin de quelque chose. Le fait de partager permet aux autres d'en profiter lorsque c'est possible et applicable à la chose en question.

Le troc serait plus souhaitable que l'argent mais la société, exemple d'imperfection, n'est pas bâtie autour de ce système, ce n'est pas pour autant qu'il n'est pas possible de partager tout ce qui peut l'être comme des informations, de bons moments, de l'affection, des conseils, des objets, des astuces etc. Tout ceci peut difficilement se monnayer mais peut se partager. Malgré tout, ce système est conçu de manière à éviter un maximum la circulation de biens sauf à passer par la case paiement qui permet alors à ceux qui tiennent les finances de prendre une part sur l'ensemble de ce qui peut exister. Pour autant, le partage est une valeur simple et enrichissante notamment lorsqu'il s'agit de choses immatérielles, je recommande très chaudement de partager tout ce qui peut l'être, même avec les personnes qui semblent ne pas en avoir besoin, dans le pire des cas, elles pourront décliner ou ignorer sans que cela ne vous coûte quoi que ce soit !

Attention le partage doit aller dans les deux sens. Partager reste un effort qui sans écho peut fatiguer rapidement et décourager au partage, il est important de partager judicieusement avec les bonnes personnes pour éviter de perdre son temps et ses moyens alors qu'ils pourraient être utilisés plus efficacement.
_


[9] Désintérêt :

Le Désintérêt est souvent le principe qui permet de trier les loups des agneaux. Le simple fait d'être intéressé signifie la volonté d'une personne de vouloir faire du profit sur quelque chose. Or, le profit est parfaitement inutile, comme le dit si bien le grand Skippy "tout bien que tu détiens est un souci qui te retient".
Blague à part, nous n'emportons rien dans la tombe, le profit est tout à fait futile et de plus généralement, dépossède quelqu'un de quelque chose. S'il s'agit d'une personne qui de plus applique les mêmes préceptes que ceux cités précédemment, il s'agit littéralement d'une agression. Je pars du principe que tout doit être mérité, si l'on obtient quelque chose, c'est parce que nous avons fait le nécessaire pour que la personne la possédant nous la transmette par remerciement ou comme signification de reconnaissance.

Pour que quelque chose existe bien souvent il y a quelqu'un qui a œuvré derrière pour créer ou générer cette dite chose. Cette personne a investi de son temps et de ses moyens, a fait des efforts pour créer cette chose, le fait d'être intéressé signifie aussi le fait de vouloir en profiter. Pour pouvoir profiter de quelque chose il faut le mériter, il est rare que l'on puisse s'approprier ou s'attribuer quelque chose sans rien avoir à faire, dans ce cas, c'est généralement du vol, qu'il s'agisse de propriété intellectuelle ou matérielle. Les personnes intéressées ne méritent que d'être chassées de partout pour devoir agir elles-mêmes, se débrouiller pour obtenir, sans rien ne devoir à personne, ce dont elles souhaitent profiter.
_


[10]Responsabilité :

Comme abordé dans l'Altruisme, nous avons des responsabilités en tant qu'êtres pensants, nous avons la capacité de prévoir ou de voir ce qui nous entoure grâce à nos capacités à percevoir le monde. Nous avons des responsabilités à pleins de niveaux différents, comme nous sommes responsables des gens moins âgés que nous, dans la mesure où nous avons souvent plus d'expérience, nous pouvons possiblement les avertir de certains dangers/périls. CEPENDANT, ce précepte doit être appliqué avec respect, nous sommes tous différents, n'avons pas les mêmes vécus / expériences, l'âge ne justifie pas tout. La position et les connaissances des différentes personnes entrent aussi en compte !

La responsabilité, c'est avant tout le fait d'être Bienveillant avec les éléments qui nous entourent, c'est plus qu'un précepte c'est un Devoir. L'irresponsabilité, comme la non-assistance à personne en danger est un acte criminel, il y a plusieurs degrés d’irresponsabilités mais ils peuvent tous conduire autrui à des Périls/Dangers, sur le Court ou Long terme. Nous nous devons de nous assurer de la sécurité et du bien-être des personnes qui nous entourent en toutes circonstances dès lors que c'est possible.
_


[11] Mérite :

Le mérite dans un groupe est important, c'est ce qui permet de garder une équité parmi les membres de ce dernier, il est logique que ceux qui s'investissent plus aient certaines compensations, et que ceux qui ne s'investissent pas en aient moins, c'est ainsi que les choses sont faites. Il paraît insensé qu'une personne travaillant beaucoup moins qu'une autre obtienne autant que celle qui travaille plus, dans ce cas celle qui travaille plus devrait travailler moins, mais si le peu de personnes s’investissant cessent de s’investir pour ces raisons, nous allons au devant d'un appauvrissement du travail/investissement qui est nécessaire pour le maintien d'une structure/groupe.

Il est important de faire la différence entre récompense/compensation et dû. Une compensation ne peut être attribuée à une personne qui a œuvré avec intérêt pour l'obtenir, alors qu'un dû oui, seulement si le dû était prévu pour l'investissement mentionné.
_


[12] Bon sens :

Le Bon sens est techniquement inexplicable tant il est sensé être inné en chacun de nous. Pour autant, le système humain ayant dénaturé au plus profond de lui la nature humaine, certaines fonctions ne sont plus comprises dans le « kit » de démarrage dans la vie. Je n'expliquerai pas ici le bon sens, puisque si j'ai besoin de l'expliquer c'est qu'il n'est pas inné chez la personne qui nécessite ces explications.
_


[13] Remise en question :

Certainement la plus importante de toutes, bien qu'écrivant ses lignes à 6h du matin après une nuit blanche pour cause d'activité cérébrale trop importante, cela ne fait pas de moi quelqu'un de ci ou de ça, c'est ici le fruit d'années de réflexions et d'expériences, je pense avoir une base solide et je sais que j'applique au mieux ses préceptes depuis bien longtemps. Pour autant je sais aussi qu'au fil de mes expériences je réviserais certaines positions, rien n'est réellement immuable, moi le premier. Ce que j'ai écrit ici ce sont des choses dont j'ai une quasi certitude. Or la seule chose dont on est sûr c'est que nous sommes sûrs de rien. Je pense cependant fermement que même si ce n'est pas la version définitive de ce texte, les grandes lignes resteront les mêmes, parce que les valeurs de la vie elles ne changeant pas - ce qui est bon est bon, ce qui est mauvais reste mauvais - la Remise en question c'est la capacité à se questionner même sur ses certitudes, c'est de réviser son jugement non seulement au travers de ses yeux mais aussi au travers de ceux des autres.

C'est appliquer ensemble ses principes pour tous les améliorer, ils sont tous plus ou moins complémentaires, par exemple la remise en question doit être faite avec une extrême et infaillible justesse sinon elle aura un effet négatif et l'on risque de se poser les mauvaises questions et d'évoluer dans le mauvais sens.
_


[14] Discernement :

Le Discernement est sans doute l'un des plus importants de ces préceptes, il est à la base de l'analyse et de l'intelligence, puisque c'est lui qui permet de juger d'une situation ou d'une personne avec précision et sans se fourvoyer.
Évidemment l'Homme est incapable de juger dans certaines situations et l'humilité lui impose de ne pas juger ses pairs. En revanche, dans une situation où il faut prendre une décision ou se forger une opinion, le Discernement est essentiel. C'est un Discernement aiguisé qui va permettre à quelqu'un de ne pas être manipulé et/ou contrôlé. Comme exemple, je prends le plus flagrant pour moi, mon discernement m'incite à faire la différence historique entre les Nazis et les Allemands, je peux aussi faire la différence entre les SS et la Wehrmacht mais également des SA et de la SS et ainsi de suite.
A première vue, cela peut sembler inutile mais le Discernement repose sur une connaissance approfondie d'une situation ou d'un fait, en l'occurrence le meilleur de tous, c'est celui qui s'appuie sur une juste analyse de la race humaine.
Il est de notoriété publique que l'homme a cette fâcheuse tendance à mentir, manipuler et contrôler pour arriver à ses fins. Ici le Discernement permet, lorsque vous êtes en présence d'autres personnes, de savoir ce qui est vrai de ce qui est faux, de savoir ce qui est juste de ce qui ne l'est pas. Le Discernement c'est finalement la liberté de ne pas se laisser influencer et/ou manipuler par autrui. Il faut cultiver ce sens qui permet, dans un monde toujours plus propice au conflit et à la division, d'éviter de basculer dans la masse irréfléchie qui se contente de croire ou de penser comme la majorité parce que c'est plus rassurant. Le discernement est étroitement lié à la remise en question.

Dans une situation, il peut faire toute la différence, en l'occurrence dans un contexte de forte tension ou de danger, il peut permettre de prendre de bonnes décisions et d'éviter des dégâts, il permet de mettre de coté des principes et des valeurs qui n'ont pas leurs places dans une pareille situation. Exemple : si un soldat tient en joue un Allemand lors de la seconde guerre mondiale, s'il fait preuve de discernement, il comprendra que celui qu'il tient en joue n'est qu'un rouage dans une grande machine et n'est pas responsable du conflit. Il pourra être épargné humainement comme la logique le veut, mais si ce soldat ne fait pas preuve de discernement (et de sang-froid) il pourrait appuyer sur la détente et exécuter ce soldat sous prétexte qu'il est son ennemi ou qu'il est un fanatique barbare alors qu'il ne le connaît pas (Cf. Remise en question).

[15] Exemplarité :

Comme tant d'espèce l'homme agis par mimétisme, de l'enfant qui apprend du parent, au jeune adulte qui calque son comportement bien souvent sur des modèles de réussites, ainsi il est important de prendre en compte ce mimétisme inné chez chacun et le mettre à profit, ce mimétisme repose bien souvent sur un standard personnel qui va amener la personne à décider si oui ou non il aime un comportement et s'il souhaite approcher de celui ci ou non, soit en le copiant, soit en le fuyant.

L'Exemplarité repose sur le mimétisme, et sur le reste du Codex, si l'on souhaite améliorer les choses, il faut promouvoir l'intérêt d'appliquer ce qui est vanté dans ce codex et SURTOUT que l'ensemble des informations trouvent une explication claire, en d'autres termes, il faut vanter les mérites de part son comportement et ses actions et NON par des mots, l'enfant ne va pas adopter un comportement parce qu'on le lui demande mais bien parce qu'il comprends et estime l'intérêt de celui ci, de même pour un jeune adulte qui, souvent par égo, ne prendra jamais un conseil comportemental en compte par la simple explication, mais seulement lorsqu'il sera à même de comparer les éléments et de comprendre que cela peut lui être utile ou parce que son comportement lui nuis.

D’où l'Exemplarité, qui est le point le plus mal aimé du Codex, beaucoup approuvent au premiers abords les point mis en avant dans le Codex, mais peu l'appliquent ou même le comprennent entièrement, parce qu'il s'applique avec le cœur et non avec la tête, la tête calcule, et donc n'est à même d'appliquer sainement un code moral sauf s'il est déjà intégré.

Ainsi la crédibilité du Codex dépend de tous, mais ne doit en réalité dépendre seulement de ceux qui l'appliquent réellement, il est nécessaire donc, d'être exemplaire si l'on souhaite avancer les choses, afin que tous, puissent comprendre que ce qu'ils apprécient dans notre comportement dépend des valeurs et principes mises en avant ici, bien qu'elles devraient être inhérentes à chacun, ce qui serait le cas si tous étaient exemplaire, puisque par comparaison et calcul simple l'on pourrais comprendre plus aisément quels sont les comportements problématiques puisque venant d'un milieu sain et sans ses problématiques.

Voilà tout, camarades, puisse ce texte vous être utile !

Retourner vers « D.R.A.K.O.V. Korp. »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité